Crise migratoire en Europe : « Il n’y a pas de victimes innocentes! »

Article : Crise migratoire en Europe  : « Il n’y a pas de victimes innocentes! »
Étiquettes
13 novembre 2015

Crise migratoire en Europe : « Il n’y a pas de victimes innocentes! »

 

La formule est de l’écrivain français Jules Romain. Elle pourrait à bien des égards, remarquablement faire écho aux récriminations incessantes d’une partie de l’opinion publique européenne qui se hérisse face à l’afflux massif des migrants sur le vieux continent.

Si l’Europe à beau jeu de claironner qu’elle ne peut abriter toute la misère du monde, il n’en reste pas moins que l’Occident en général est en partie responsable de cette misère insoutenable qui gangrène certains espaces géographiques de la planète. Sans vouloir diminuer la responsabilité des élites dirigeantes afghanes, irakiennes, syriennes ou africaines pour ne citer que celles-là dans ce qu’il est convenu d’appeler «  la migration du désespoir », force est de constater que l’Occident de par ses agissements arrogants et conquérants a fait le lit à certains égards de la déstabilisation de certaines parties du monde.

Hier au nom d’un faux universalisme ou d’un européocentrisme sans limites, le continent africain a été mis en coupe réglée sur le plan économique, ses bras valides déportés et sa culture dévastée.  De la traite négrière à la colonisation en passant par l’actuel néo-colonialisme déguisé (sur le plan économique et politique) que subit l’Afrique, il est clair que ces facteurs structurants ne sauraient être ignorés dans l’état présent de décrépitude du continent africain. Le passé pèse sur le présent même si ce présent a pour vocation à être amélioré à la lumière des erreurs antérieures. L’Europe peut se gargariser d’être opulente, mais cette richesse ne s’est pas construite en dehors du sang, de la sueur et des ressources naturelles africaines. Tant s’en faut d’ailleurs.

Comment passer sous silence encore le rôle déstabilisateur de l’Occident en Libye, en Irak et en Afghanistan. Au nom de la prétendue lutte contre le terrorisme, ces pays gros contributeurs de migrants ont été mis à feu et à sang faisant ainsi indirectement le lit de l’extrémisme et du terrorisme.

L’Afrique subit de plein fouet les effets pervers du dérèglement climatique

Comment passer sous silence également les effets ravageurs du réchauffement climatique en grande partie occasionné par la forte industrialisation de l’Occident dont l’Afrique pâtit particulièrement. Plus que jamais la dette écologique ou la justice écologique se pose avec acuité. Quand on sait que les pays développés freinent des quatre fers pour alimenter de cent milliards de dollars le fonds vert destiné à soutenir les pays pauvres dans leur effort écologique, on se surprend dans la foulée à constater un nombre croissant d’Africains candidats à l’émigration. Pour une population à majorité rurale, l’Afrique subit de plein fouet les effets pervers du dérèglement climatique.  Elle est donc est exposée à une plus grande précarisation des masses sociales et à un fort risque pour ses fils de s’expatrier.

En un mot comme en mille, l’Occident ne saurait être indéfiniment un îlot de prospérité dans un océan de misère et d’instabilité. Au-delà du devoir humanitaire, c’est un devoir existentiel pour l’Occident en général de contribuer à l’avènement d’un monde beaucoup plus juste et solidaire. Les tours de vis migratoires ou la volonté de transformer l’Europe en une forteresse n’y feront rien. C’est bien connu : «  On n’arrête pas la mer avec les bras ».

Partagez

Commentaires

Guillaume DJONDO
Répondre

" De la traite négrière à la colonisation en passant par l’actuel néo-colonialisme déguisé (sur le plan économique et politique) que subit l’Afrique, il est clair que ces facteurs structurants ne sauraient être ignorés dans l’état présent de décrépitude du continent africain. Le passé pèse sur le présent même si ce présent a pour vocation à être amélioré à la lumière des erreurs antérieures. L’Europe peut se gargariser d’être opulente, mais cette richesse ne s’est pas construite en dehors du sang, de la sueur et des ressources naturelles africaines."

Merci beaucoup Koné... Prends une bière fraîche en mon nom, frère. Tu l'as mérité !

Seydou KONE
Répondre

merci frère, je te revaudrais aussi cette bière, merci d’être passé

Ecclésiaste Deudjui
Répondre

Bonjour par ici. Je crois qu'on devrait sortir de ce discours de plaintes perpétuelles pour essayer d'avoir des dirigeants responsables. On ne va pas passer tous nos siècles à ce que l'occident serait responsable de tous les malheurs qui nous arrivent.
C'est déjà un fait que nous sommes sous-développés. ma question maintenant c'est "Que faire ?" (en dehors de pleurnicher bien sûr...)

Seydou KONE
Répondre

loin d’être passéiste, juste un constat, ne pas être négationniste comme toi mais aussi ne pas être trop accroché au rétroviseur bien sur, ce billet est la continuité des précédents ou j'ai pris le soin de flageller nos élites coupables. loin de pleurnicher, il s'agit de faire un état des lieux sans complaisance d'abord. voir la conjonction des responsabilités et tirer les enseignements sauf qu'un billet ne saurait être un fourre-tout. peut être que le prochain sera consacré à ta question

Passage
Répondre

Bonsoir, je ne comprends pas bien ton parti pris. Tu parles d'abord d'Europe, puis d'Occident: qu'entends tu exactement par Occident? Ce terme, générique, est vague et utilisé à toutes les sauces…La Turquie est-elle occidentale/ orientale? Et L'Occident, c'est les politiques, les habitants?

L'Occident si vous entendez par là l'Europe, n'est pas "un ilôt de prospérité",enfin pas pour la majorité des européens... ce n'est pas un eldorado…il y a une dimension mythique- cliché ( pardon) dans ce que vous écrivez…et je suis d'autant plus étonnée par vos propos vu que vous êtes enseignant de philosophie si j'ai bien compris, donc adepte du doute, chercheur de vérité…qui se dessine forcément selon mon humble avis de manière nuancée et multidimensionnel…ce que je ne lis pas dans votre article. Dommage...

Seydou KONE
Répondre

ce billet est une continuité des précédents, j'ai déjà dénoncé le rôle coupable de nos élites dirigeantes. ce présent billet vise uniquement à montrer la part de responsabilité de l’Europe et l'occident en général dans le drame que vit notre continent qui voit ses filles et fils ensevelis dans les profondeurs de la méditerranée. aussi faut il préciser que ma qualité de professeur de philosophie ne m'enlève pas le droit d'avoir ma part de vérité que j'estime du reste nuancée. ne t'emportes pas si vite. petite précision aussi l'Europe fait partie de l'occident, je peux passer indistinctement de l'un à l'autre, très cher allons à l'essentiel

KONE ABOUDRAMANE
Répondre

ça veut donc dire que ton commentaire" doit être comme une chambre de passage, juste pour ne rien dire. être prof de philo n'a pas grand chose à avoir avec l'immigration. ceci dit allons au fond des choses. très bel article dans la continuité de ce que fait l'homme déjà sur son blog.Il ne s'agit pas ni d'encourager l'immigration encore moins excuser nos dirigeants parce que aussi régulier que je suis sur ce blog je sais combien nos dirigeants sont indexés par l;'auteur de ce blog. gbès est mieux que dra.