France : au secours, ces «sales nègres» immigrés ou enfants d’immigrés…

Étiquettes
29 décembre 2014

France : au secours, ces «sales nègres» immigrés ou enfants d’immigrés…

jm_lepenLe constat est général, il n’en est pas moins inquiétant, l’extrême droite gagne du terrain à l’échelle de toute l’Europe. Autrefois marginale et politiquement incorrecte, l’extrême droite se propage à une vitesse jamais égalée. De l’Italie à l’Espagne, à la Grèce, à l’Angleterre en passant par la Norgève ou la France, le chancre ou la gangrène de l’ultra nationalisme se répand comme le ver dans le fruit. Un pays en particulier et non des moindres en l’occurrence la France semble de plus en plus céder aux sirènes de la préférence nationale (que dis-je du nationalisme de bas étage) promue par le Front national de Marine Le Pen. La montée en puissance du FN lors des dernières sénatoriales et européennes en dit long sur le basculement d’une certaine France vers le piège du populisme. En effet, l’électorat français est de plus en plus réceptif au discours anti-immigration, anti-islam et anti-Noir. Pour preuve, les propos de Willy Sagnol, entraîneur de l’équipe de Bordeaux, sur le manque d’intelligence des joueurs noirs ou encore ce livre polémique d’Eric Zemmour intitulé Le suicide français qui n’est rien moins qu’un véritable réquisitoire contre ce qu’il appelle les ennemis de l’intérieur : islam, les immigrés en bonne place les nègres ou encore les différents tours de vis apportés au flux migratoire africain en direction de la France aussi bien appliqués par la droite que par la gauche actuellement au pouvoir. A cela, il faut ajouter les difficultés d’intégration sociale et économique de ces Français de couleur issus des banlieues.

Surtout que la France réactionnaire, anti-immigration ne se méprenne pas, la France est riche de ces sales nègres, immigrés ou enfants d’immigrés sur le plan sportif, culturel, économique et social. De plus, par leur ascendance, ils ont participé au prix du sang à la libération de la France en 45. Il faut se le dire également la France profite aussi bien de l’immigration choisie selon le mot de Nicolas Sarkozy que de l’immigration subie (ces travailleurs noirs, non en règle, employés au noir, sous-payés et exploités). En tout état de cause, le repli sur soi n’est plus une option dans un contexte international de plus en plus globalisé.

Partagez

Commentaires

Aboudramane koné
Répondre

trop bien dit. Sans le sang noir la France ne serait pas si blanche. Gbès est mieux que dra

Louise Pascale
Répondre

Bonjour,

Je pense que vous décrivez bien ce que se passe en Europe. Ils est très important de savoir que la famille Le Pen est aujourd'hui soutenu dans son combat contre les noirs par une grande partie du peuple et certes c'est un problème de racisme, de manque de culture ou de tolérance mais cela traduit aussi des problèmes profonds dont la société française doit faire face (hausse du chômage, la délinquance dans les cités arabes/noires... avec l'insécurité et beaucoup d'autres maux.
La France apprécie les noirs qui l'élèvent (les sportifs, les chanteurs), ceux qui dépensent des sommes faramineuses sur les Champs, ceux qui lui ouvrent les portes du néo-colonialisme (enfants des hommes des gouvernements africains, les épouses). Elle veut de ceux là sans le reste. Elle veut juste ce que l'Afrique a de bon à offrir et le reste ce n'est pas son affaire.
Mais pour ma part, je pense que si les noirs apprenaient à vivre dans leur pays au lieu d'aller survivre dans un autre, il auraient un peu plus de respect et de considération vis à vis des autres.

Papa MIKA
Répondre

Nous sommes tous issus d'un mélange qui marque notre différence et notre personnalité : c'est la" Metiss'Attitude " .

Papa MIKA
Répondre

Ce n’est pas la race en tant que vocable qui fonde le racisme et encore moins sa réalité. Le racisme se constitue donc à partir d’un processus d’interprétation des différences physiques et/ou culturelles entre les hommes qui sont vues comme autant de preuves d’une subdivision de l’espèce humaine en entités raciales/biologiques pouvant ensuite être hiérarchisées à des fins d’exclusion, d’exploitation, de domination, d’extermination etc.
Il est en effet saisissant de noter comment, chez certains, les mythes remplacent la conscience.
Un mouvement créé au nom de la race, il fallait oser !

FAF88
Répondre

OUI LA FRANCE EST REMPLIE DE SALE RACE ARROGANTE IMMIGREES. MAIS NE VOUS INQUIETEZ PAS, LA LIBERATION VIENDRA HORS DE QUESTION DE VIVRE DANS CETTE SOCIETE BATARDE !!!

Seydou KONE
Répondre

L'autre nom de la France c'est la diversité.